Technologies et santé : où en sommes-nous en 2019 ?

12 février 2019

Le secteur de la santé a connu ces dernières années de profondes évolutions grâce à la technologie qui lui a permis de donner vie au concept de la e-santé. Mais qu’est-ce réellement que la e-santé ? Quel est son visage ?

Tout le monde en parle mais personne ne sait en donner une définition. Cela s’explique principalement par les nombreux domaines qu’elle couvre. Afin d’en cerner les principaux contours, nous allons évoquer quelques cas d’usage et mettre en avant quels rôles jouent les technologies pour donner vie à ce concept.

Données, IoT et IA : les  piliers structurants des projets e-santé

Tout d’abord, rappelons que la notion de « mobilité » est souvent un vecteur commun pour les projets e-santé. C’est dans ce contexte que différents concepts comme l’internet des objets (IoT) ont su rapidement se positionner comme des sujets  stratégiques. En effet, la multiplication des capteurs intelligents est aujourd’hui une réalité au sein des chambres d’hôpital, au domicile des patients , sur du matériel médical, ou sur le patient lui-même. Ces capteurs permettent alors de recueillir de précieuses informations qui pourront ainsi être exploitées afin de mieux soigner le patient.

Encore faut-il pouvoir donner du sens à ces informations, les interpréter, etc.  C’est dans ce contexte que les notions de Big data et  d’Intelligence Artificelle interviennent. Elles viennent alors jouer un rôle stratégique et exploiter des données complexes. Le travail des praticiens est alors simplifié et la qualité des soins pratiqués optimisée. C’est cette notion d’intelligence qui va continuer de se développer ces prochaines années notamment grâce au machine learning.

L’évolution des réseaux pour une e-santé de nouvelle génération

L’autre élément clé à prendre en compte en matière de e-santé est directement lié à la montée en puissance des réseaux data et télécom. Ainsi, il devient désormais possible d’avoir des débits conséquents qui vont permettre un échange rapide et sécurisé des informations et données. Nous pouvons prendre l’exemple des données envoyées directement depuis le domicile des patients. Nous pouvons aussi citer une tendance en forte croissance : la  télémédecine et les opérations assistées à distance. A ce stade, il est important de parler des interventions réalisées avec la visioconférence. Nous sommes ici dans des cas concrets et vitaux  où il est impensable que les réseaux ne permettent pas d’avoir une qualité d’image « haute définition » et ce sans aucune coupure, ni retard.

Derrière le terme de e-santé on voit donc bien que la notion de technologies est fondamentale. Avant de pourvoir délivrer un service aux patients, il est donc important de s’appuyer sur des infrastructures robustes et industrielles. C’est dans ce contexte que des technologies de rupture comme l’IA, les réseaux, l’iOT ou la 5G vont jouer un rôle clé. En constante évolution, ces technologies devraient donc permettre aux professionnels de santé de poursuivre leur transformation digitale pour offrir toujours plus de qualité de soin et de confort aux patients.

A propos de l’ESIGELEC :

L’ESIGELEC est une Grande École d’Ingénieurs affiliée à l’Institut Mines Télécom, soutenue par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Rouen Métropole.  Elle a formé plus de 10 000 diplômés depuis sa création en 1901 et accueille 2 000 étudiants. Elle dispense une formation d’ingénieurs généralistes assortie de 15 dominantes dans les domaines des Systèmes Intelligents et Connectés. Ses promotions sont de 450 ingénieurs diplômés par an, dont 30 % ont effectué leur cursus par l’apprentissage, ou suivi leur dernière année en contrat de professionnalisation.  Elle accueille chaque année 35 % d’étudiants internationaux. Au-delà du programme Ingénieur, l’ESIGELEC propose également des programmes masters et une formation continue diplômante. Son institut de recherche en systèmes électroniques embarqués, IRSEEM, doté d’équipements de 1er plan, mène une recherche applicative au profit des filières industrielles.